Portrait
IDVB ombre
Quel est votre parcours professionnel ?

Un parcours professionnel d’abord auprès du Ministère de la Justice durant 15 années où j’ai successivement occupé des postes à
responsabilités en Conseil des Prud'hommes, Tribunal d'Instance et Tribunal de Grande Instance, puis j’ai choisi en 2009, par la voie du détachement, de rejoindre le monde territorial.

Directrice Générale des Services d’une intercommunalité de 25.000 habitants, j’ai participé aux côtés des élus à sa structuration et à son intégration dont le Coefficient d'Intégration Fiscale était à mon départ en 2013 de 0,53. J’ai développé de fortes compétences managériales tout en apprenant et en me formant à l’environnemental territorial. Cette expérience a fait appel à mes capacités d’adaptation, à sortir de ma zone de confort pour aller vers des matières et des compétences nouvelles nécessitant un investissement personnel important.

Enrichie par ce poste de DGS et après intégration dans la Fonction Publique Territoriale, j’ai postulé, en 2013, sur un poste d’adjoint au Centre de Gestion de Haute-Savoie (CDG74), création de poste dont la mission principale était de réfléchir au positionnement du CDG74 pour le mandat 2014/2020. Soumis à des enjeux importants en raison de la nouvelle organisation administrative, le CDG74 est un exemple au niveau national au regard de l’impact subi par la mise en place de la loi Notre. Au 1er janvier 2017, le budget est amputé de 8% des recettes sans possibilité de bénéficier d’un temps d’adaptation en raison d’un vide juridique.

Il s’est agi de se montrer inventif et persévérant pour offrir aux collectivités de nouveaux services mais aussi poser un modèle économique pérenne.

Depuis décembre 2016, je suis nommée administrateur stagiaire.

Quelles sont aujourd’hui vos aspirations professionnelles ?

J’aspire à pouvoir participer et accompagner les mutations territoriales, tant auprès des élus que des équipes. L’approche de l’organisation territoriale doit se repenser  globalement et pas seulement sous le seul prisme financier. La raréfaction des ressources que nous connaissons doit nous pousser à réfléchir différemment en revenant à des questions de base mais fondamentales comme le périmètre de l’action publique et les modes de gestion associés.

L’approche financière ne peut se faire sans une approche de la Gestion des Ressources Humaines, il est indispensable que  la GRH territoriale soit instaurée comme une modalité de gestion de la ressource humaine, quasiment le seul actif des collectivités. Sans quoi nous continuerons à créer une inflation de l’emploi public, des situations individuelles difficiles face aux mobilités forcées et non anticipées et surtout à générer sur un même territoire des structures en sous et sur effectif. J’adorerais pouvoir porter un tel projet.

Je ne suis pas en recherche active à ce jour mais reste ouverte à toute opportunité notamment à l’international ou en France (plutôt EST de la France ) sur un projet d’administration innovant.

reperes VB

 

 

 

Si vous étiez…
Un paysage : l’infini du cap nord
Un personnage célèbre : Simone de Beauvoir
Une musique : les 4 saisons de Vivaldi
Une oeuvre : la sculpture de David
exposée à Florence
et réalisée par Michel Ange en 1501

 

 

Ce profil suscite votre intérêt ?
Vous pouvez contacter Valérie Bouvier à l'adresse valerie.bouvier@cdg74.fr


RETOUR à la page principale et au trombinoscope